implantation locaux conseils

implantation locaux conseils

L'implantation des locaux doit être prévue dès la phase de projet car une mauvaise implantation des bâtiments peut avoir des conséquences sur la productivité, la communication, le bien-être au travail.

NetPilote création de site internet comité d'entreprise experts en sites dynamiques.

Accueil > Normes et Sécurité > Les bons réflexes > Implantation de locaux
mercredi 23 janvier 2019
Vous êtes ici : 

Implantation et aménagement de locaux - conseils INRS

Implantation des bâtiments - Conseils INRS

Lors de l'implantation des bâtiments plusieurs points doivent être vérifiés  pour optimiser leur utilisation ainsi que la circulation dans l'entreprise  : 

  • Les surfaces des bâtiments et des aires annexes
  • L'implantation des bâtiments à risque d'explosion qui tiendront compte de la norme ATEX
  • L'implantation des bâtiments à risque pour l'environnement
  • L'accessibilité aux personnes handicapées
  • Le nombre et l'implantation des bâtiments généraux
  • L'orientation des bâtiments Nord/Sud afin d'éviter les apports techniques excessifs
  • Les extensions prévisibles à moyen et cour terme
  • L'espacement entre les bâtiments
  • L'évacuation en cas d'explosion et incendie (les voies pour la circulation des pompiers doivent être minimum de 4m de large et 3m50 de haut)

Une implantation mal adaptée : conséquences

Performance de l'outil de production La santé au travail
  • Perte de productivité
  • Délais importants de fabrication
  • Besoin de surface
  • Dégradation de la qualité
  • Accidents liés à la circulation et manutention
  • Maladies professionnelles (maîtrise du bruit, pollution chimique)
La communication Le bien-être au travail
  • Non visibilité
  • Communication entre les services difficile
  • Dégradation image de marque
  • Isolement
  • Communication et la constitution de nouveaux savoir-faire
  • Insatisfaction, démotivation, stress

 

Pour avoir plus d'informations sur l'implantation des bâtiments, téléchargez la documentation de l'INRS

Retour en haut de page